EST UN FORUM DE DIALOGUE ISLAMO-CHRETIEN POUR LA FRATERNITE ET LA PAIX ENTRE LES DEUX COMMUNAUTES DE FOI SANS CONCESSIONS DOCTRINALES. (Lire Déclaration du Fondateur impérativement)
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion    
Soyez les bienvenues dans notre Forum














Partagez | 
 

 La messe, Le chant et la musique de l’Église !

Aller en bas 
AuteurMessage
Wahrani
Membre
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 114

MessageSujet: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Jeu 12 Juil - 13:18

Le nom vient du latin missa (mittere, «envoyer») qui signifie « renvoi ». Le même mot a donné « mission ».
 
La messe a été introduite par un évêque romain en 386. Lors du Concile de Trente un mot avait été imaginé pour expliquer la messe : transsubstantiation.
Ce mot veut dire que le prêtre aurait le pouvoir de transformer le pain et le vin en corps et sang de Jésus. De plus, il aurait le pouvoir d’amener le Christ du ciel et de représenter la crucifixion pendant la messe !
 
Dans le rite catholique on distingue la Missa brevis, messe ordinaire (qui est de courte durée et omet le Gloria et le Credo), de la Missa solemnis réservée aux plus grandes occasions.
 
La messe commence dans les chants, afin de réunir l'assemblée par une prière commune. C'est un acte liturgique essentiellement communautaire auquel chacun participe pour former l'assemblée eucharistique.
 
Le prêtre prend la parole et salue l'assemblée:
"Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit."
 
Le signe de croix, pratique chrétienne primitive, exprime une première profession de foi. L'instrument de supplice de Jésus est devenu le symbole de la Rédemption, L'omniprésence de la croix relève d'un regard de la souffrance et la mort.
  
L’assemblée adhère en répondant "Amen", puis le célébrant poursuit : "Le Seigneur soit avec vous."
 
Le prêtre préside la cérémonie au nom de l'Église. Cependant, lors de la consécration, il offre le sacrifice  en agissant au nom du Christ, et en étant configuré au Christ  Lorsqu’il dit : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang ».
 
Seul le prêtre ordonné peut agir ainsi. Dans certains rites, la célébration peut être effectuée par plusieurs prêtres (concélébration); ils prononcent tous les paroles de consécration.
 
Il existe en outre des fonctions particulières, les ministères (acolyte, lecteur, chantre, ...), qui peuvent être remplies par des clercs ou des laïcs, et parfois par des enfants : les enfants de chœur ou servants d'autel.
 
La liturgie de la messe a suivi différents rites selon les lieux et les époques. Aujourd'hui, ils ont été classés en deux grandes catégories :
 
Les rites latins (dont principalement le rite romain, mais également d'autres rites maintenus pour des raisons historiques ou instaurés pour des raisons pastorales) et les rites orientaux, au nombre de six (copte, byzantin, maronite, chaldéen, arménien, guèze).
 
Bien que l’ordinaire de la messe ait été fixé dans la succession de ses parties principales - Kyrie-Gloria-Credo-Sanctus-Benedictus-Agnus Dei - dès le 9ème siècle, on ne chantait pas au début.
 
Chez les chrétiens, la messe est entourée d’un spectacle étrange. La musique instrumentale aux bruissements divers a été généralisée par l’Église catholique, au point de remplacer, dans une certaine mesure, le culte et la prédication de la Parole sous le regard de Dieu sans  tam-tam ?
 
Le chant, la musique de l’Église devient une simple distraction, un folklore amusant à l’assemblée.
Revenir en haut Aller en bas
http://dialogue-religion.forumalgerie.net
Paulo
Membre
avatar

Religion : Chrétienne
Sexe : Masculin Messages : 143

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Mar 17 Juil - 6:42

Wahrani a écrit:
Le nom vient du latin missa (mittere, «envoyer») qui signifie « renvoi ». Le même mot a donné « mission ».
 
La messe a été introduite par un évêque romain en 386. Lors du Concile de Trente un mot avait été imaginé pour expliquer la messe : transsubstantiation.
Ce mot veut dire que le prêtre aurait le pouvoir de transformer le pain et le vin en corps et sang de Jésus. De plus, il aurait le pouvoir d’amener le Christ du ciel et de représenter la crucifixion pendant la messe !


Voilà ce qui arrive quand un musulman essaie d'expliquer ce qu'est une célébration religieuse qu'il ne fait pas partie de sa religion. Il fait plein d'erreur. Je vais donc rectifier.

Déjà, dire que "la messe a été introduite par un évêque romain en l'an 386, c'est faux. C'est pas "la messe qui a été introduite", comme si les prêtres célébraient "la messe" que depuis le 4ème siècle. C'est l'expression "la messe" qui a été introduite pour parle du mémorial que les successeurs des Apôtres et les disciples du Christ, célébraient depuis le départ du Christ.

Ensuite c'est aussi faux, de dire que le mot "transubstantiation", serait le nom donné au "pouvoir que le prêtre aurait de transformer le pain et le vin, en corps et en sang du Christ. Comme c'est aussi faux de dire que le prêtre aurait le pouvoir de faire descendre le Christ du Ciel ou qu'il aurait le pouvoir de représenter la crucifixion pendant la messe.

C'est faux, car le prêtre n'a aucun pouvoir. Il est bien incapable de transformer du pain en chair ou du vin en sang. S'il possédait ce pouvoir, il transformerait n'importe quel morceau de pain ou n'importe quel vin. Et il n'a pas non plus le pouvoir de représenter un évènement du passé.

D'ailleur, n'importe qui peut, sans disposer d'un pouvoir particulier, de représenter un évènement du passé, c'est à dire faire mémoire par exemple de sa naissance, quand il fête l'anniversaire de sa naissance ou de son mariage.

La messe c'est autre chose. La messe, c'est participer au repas que Jésus a pris avec ses Apôtres, il y a 2000 ans, un évènement qui bien qu'appartenant au passé, appartient aussi au présent, car celui qui l'a célébré était quelqu'un qui vivait "dans le temps et l'espace, le lieu où il a célébrer ce repas pascal", mais qui vivait aussi dans l'éternel présent de son Royaume, au Ciel, auprès de Dieu son Père, qui d'ailleurs était présent en Lui, quand il a célébré ce repas.

Ce n'est pas le prêtre qui célèbre la messe, qui transforme le pain et le vin en chair et sang du Christ, d'une part parce qu'il n'y a pas transformation du pain et du vin, mais parce que le pain et le vienne deviennent le sacrement, le signe du véritable pain que Jésus a donné à manger à ses Apôtres ce jour là, son Sacré Coeur de chair, et du véritable vin qu'il leur a donné à boire, sa Vie divine, l'Eau vive qui jaillit de son Esprit Saint, le Sacré Coeur de Dieu, mêlée au sang qui a jaillit de son Sacré Coeur humain, son Coeur de chair que son Esprit a divinisé.

A la messe, ce n'est pas le prêtre qui consacre le pain et nous le donne à manger, c'est Dieu lui-même dans son Fils Jésus, qui est demeuré présent au milieu de ses Apôtres jusqu'à la fin du monde :

"Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps." (Matthieu 28, 19)
Revenir en haut Aller en bas
Wahrani
Membre
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 114

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Mar 17 Juil - 16:33

Paulo a écrit:
A la messe, ce n'est pas le prêtre qui consacre le pain et nous le donne à manger, c'est Dieu lui-même dans son Fils Jésus, qui est demeuré présent au milieu de ses Apôtres jusqu'à la fin du monde :
Encore une réaction cache poussière d’un pseudo prêtre dans son métier de tromper la galerie et défendre un rituel païen et absurde.
Il ne fallait pas faire tout ce détour pour camoufler le rituel de la Messe et donner des explications tortueuses que même un chrétien habitué aux messes ne peut pas comprendre.

La Messe appelée aussi Eucharistie, célébration du sacrifice du corps et du sang de Jésus-Christ présent sous les espèces du pain et du vin.
L’Évêque et les prêtres sont les célébrants habituels de l’Eucharistie. Ils y refont le geste que Jésus, la veille de sa mort, leur a donné à faire en mémoire de lui, dans le partage du pain et du vin  selon la foi des catholiques.

Origine du mot messe : Le mot messe, déformation gallo-romaine de «missa», est au départ le participe passé du verbe latin «mittere» qui signifie «envoyer».

A la fin des assemblées de prière eucharistique, le prêtre ou un diacre reprend cette expression «ite missa est» «Allez, c’est l’envoi» pouvant alors sous-entendre. Allez vivre votre mission de chrétien dans le monde.  Source Dictionnaire de Liturgie.

Quant à la Transsubstantiation, c’est la doctrine selon laquelle au cours de l’eucharistie, au moment de la consécration, les espèces du pain et du vin deviennent le Corps et le Sang du Christ tout en conservant les caractéristiques physiques et les apparences originales.
l’Église catholique  enseigne qu’une fois qu’un prêtre ordonné bénit le pain de la Cène, il est transformé en véritable corps du Christ (bien qu’il conserve l’apparence, l’odeur et le goût du pain) ; et lorsqu’il bénit le vin, il est transformé en véritable sang de Christ (bien qu’il conserve l’apparence, l’odeur et le goût du vin), le pain est donné dans les mains, le vin est bu au calice: c’est un usage apostolique.

Déroulement de la Messe
Les croyants, en franchissant le seuil d'une église, tracent de leur main droite un signe de croix, du front au ventre et de l'épaule gauche à l'épaule droite.
l faut d’abord croire intimement que Jésus est le Fils de Dieu et le vrai Messie ?

Avoir la foi en la Trinité, le Père, le Fils et le Saint-Esprit ?
Et croyez-vous en la Vierge Marie et en la transsubstantiation ?
La Bible dit: "Si tu confesses de ta bouche que Jésus est le Seigneur, et crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d’entre les morts, tu seras sauvé (Romains 10:9)."

Ils se sont ainsi déjà laissés recouvrir tout entiers par la vie de Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit. Souvent un chant d'entrée ouvre la célébration.

Puis les fidèles sont invités à se reconnaître humblement pécheurs et à accueillir le pardon de Dieu. Les fidèles se reconnaissent pécheurs, demandent pardon à Dieu, en récitant le "Je confesse à Dieu", "Seigneur prends pitié de nous".

Le célébrant dépose les hosties (pain sans levain, composé uniquement d'eau et de farine) dans la patène, petite soucoupe spécifique à cet usage, et verse du vin dans le calice, coupe elle aussi spécifique à cet usage. Il ajoute quelques gouttes d'eau au vin pour symboliser l'union de la divinité et de l'humanité du Christ. Le prêtre élève tour à tour la patène et le calice en bénissant Dieu pour ses dons.

Dans sa prière le célébrant ne parle plus à la troisième personne, mais à la première : il ne dit pas "Ceci est le corps de Jésus", mais les paroles de Jésus lors de son dernier repas : "Ceci est mon corps" .
 
C’est dire que le christianisme ne repose que sur des suppositions et du symbolique, ainsi Jesus Christ est sacrifié en permanence à chaque messe qui devient un vrai banquet (avec danse, chant et musique), dans lequel le Christ s’offre en nourriture.  Par un fait insignifiant après la consécration du pain et du vin, l’assemblée chante : « Nous attendons ta venue dans la gloire !

Comment expliquer cette perte de sens ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dialogue-religion.forumalgerie.net
Averroes
Magistrat Inter-religieux
Magistrat Inter-religieux
avatar

Religion : Musulman
Sexe : Masculin Messages : 1599

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Mar 17 Juil - 18:04


Wahrani a écrit:

 
C’est dire que le christianisme ne repose que sur des suppositions et du symbolique, ainsi Jesus Christ est sacrifié en permanence à chaque messe qui devient un vrai banquet (avec danse, chant et musique), dans lequel le Christ s’offre en nourriture.  Par un fait insignifiant après la consécration du pain et du vin, l’assemblée chante : « Nous attendons ta venue dans la gloire !
Comment expliquer cette perte de sens ?

C'est du sacrifice humain...Du cannibalisme...Inutile que je tourne autour du pot...

Revenir en haut Aller en bas
http://causeries-islamo-chr.1fr1.net
Paulo
Membre
avatar

Religion : Chrétienne
Sexe : Masculin Messages : 143

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Mar 17 Juil - 19:37

Wahrani a écrit:
Encore une réaction cache poussière d’un pseudo prêtre dans son métier de tromper la galerie et défendre un rituel païen et absurde.

Absolument pas, car ce rituel il était juif, avant de devenir chrétien. Ors comme les juifs ne sont pas des païens, tu ne peux pas dire que c'était un rituel païen.

La célébration de la messe, c'est la célébration de la Nouvelle Pâques institués la veille de sa mort, son passage (sa Pâques) vers son Père en passant par les shéol ; la Pâques de la Nouvelle Alliance, c'est à dire "union" qu'il va sceller dans sa chair et dans son sang.

Wahrani a écrit:
La Messe appelée aussi Eucharistie, célébration du sacrifice du corps et du sang de Jésus-Christ présent sous les espèces du pain et du vin.

Sais-tu ce qu'était le sacrifice dans l'ancienne alliance, dont faisaient mémoire les hébreux, quand ils célébraient la pâque juive. Sais-tu au moins pour toi les hébreux célébraient la pâque ?

Pour ne pas oublier que leur liberté, ils l'a devait au Dieu de leur père Abraham, Isaac et Jacob, venu avec son serviteur Moïse, les arracher de la main du Pharaon, où ils s'était retrouvé esclaves pour expier le péché qu'ils avaient commis, en voulant d'abord faire mourir le fils de Jacob, Joseph, leur demi frère ; Joseph qui n'est pas mort grâce à son demi frère, le dernier fils de Lia la soeur de Rachel, qui a proposé à ses frères de ne pas tuer Joseph, mais de le vendre aux mains des Ismaélites.

Dieu leur avait demandé de ne jamais oublier la grâce qu'il leur avait accordé, après qu'ils aient expiés leur péché, en espérant qu'il ne commettraient plus un tel péché. Pour les aider, il leur a donné les 10 commandements, avec ce commandement :  "tu ne tueras pas ... tu aimeras ton prochain comme toi-même, tout en m'aimant moi de tout ton être. Tu ne commettras pas d'adultère (sous entendu, comme vos pères l'ont commis en couchant avec les servantes de leurs épouses)


Il leur a demandé ce célébrer ce mémorial, de génération en génération, comme s'ils y participaient eux-mêmes. C'est pourquoi ils devaient le célébrer les reins ceint, prêts à partir.


C'est ce mémorial que Jésus va reprendre, la veille où les juifs allaient le célébrer, pour en faire le mémorial de la pâque qu'il allait vivre, et inviter ses disciples à la vivre avec lui.

La veille où Dieu allait faire sortir son peuple, guidé par Moise et son Saint Esprit, Lui-même dans la colonne de nuée le jour ou de feu la nuit, il leur a demandé de sacrifier dans chaque famille un agneau, et d'en répandre le sang sur le montant des portes de leur maison ; puis de s'enfermer chez eux et de manger cet agneau après avoir rôti sa chair, avec des herbes amères et du pain sans levain, qu'ils préparèrent pour tenir plusieurs jours jusqu'à leur arrivée près du Mont Sinaï, où ils se manifestera à eux, leur donnant les tables de la Loi.

Le sang sera leur protection face à la mort qui frappera tous les premiers nés d'Egypte, pour forcer Pharaon à accepter que les hébreux partent.

Si Jésus a institués son mémorial pour sa Pâques qu'il allait vivre, c'est parce que ce qu'il est venu faire vivre à son peuple et à tous les hommes, c'est une nouvelle libération, cette fois-ci de la main non plus du Pharaon, mais du Prince de ce monde, Satan, qui depuis le péché d'Eve et Adam, retiens prisonnier dans le péché et dans la mort, les hommes.

Je vais donc vous expliquer le sens de ce nouveau mémorial :  "vous ferez cela en mémoire de moi", en m'appuyant sur le mémorial de la pâque juive, qui était une "préfiguration" du mémorial que Dieu instituerait quand il viendrait Lui-même arracher ses enfants les hommes, ses créatures, de la main de Satan, pour les ramener dans le jardin d'Eden où il avait fait entrer Adam après l'avoir créé à partir de la poussière de la terre.
Revenir en haut Aller en bas
Paulo
Membre
avatar

Religion : Chrétienne
Sexe : Masculin Messages : 143

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Mar 17 Juil - 20:08

C'est donc en comparant l'ancienne pâque et la nouvelle Pâques vécue par Jésus et avec Jésus, qu'on comprend pourquoi Jésus a demandé à ses disciples de faire mémoire de cette Nouvelle Pâques, exode, qu'il allait leur faire vivre avec tous les hommes qui voudront bien le suivre, pour les libérer du diable, leur rendre la liberté donné à Adam et Eve et que leur avait volé Satan. Voici ce que Jésus leur a dit, en ouverture de ce mémorial :

  • " J'ai ardemment désiré manger cette pâque avec vous avant de souffrir. Car, je vous le dis, je ne la mangerai plus jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le royaume de Dieu. (Luc 22, 15-16)


Qu'entendait-il par "jusqu'à ce qu'elle soit accomplie" ? Cela voulait dire, jusqu'à ce que je sois arrivé avec vous, dans le Royaume de Dieu mon Père, c'est à dire "le jour de son Ascension son Père", dans le Royaume de Dieu son Père, son Royaume, d'où il était venu pour nous y ramener.

Dieu qui a parlé à Moïse et l'a envoyé libérer son peuple de la main des Pharaon, c'est Jésus, qui est descendu du Ciel, pour venir dresser sa tente, non plus dans le désert au milieu des hébreux, dans la tente de la rencontre ou dans le Temple de Jérusalem une fois arrivée en terre promise ; mais dans le corps humain qu'il a donné à sa Parole, devenant homme au milieu de son Peuple.

Puisque Jésus c'était Dieu, celui qui va tenir la place que tenait Moïse dans la première pâque, c'est son Apôtre Simon à qui il va confier le peuple qu'Il est venu sauver ; faisant de lui, comme Moïse le fut, le pasteur de son troupeau. Et comme ce nouvel exode va durer des milliers d'année, et que son Apôtre Pierre mourra, il sera à chaque fois remplacé par quelqu'un qui lui succèdera et qui s'appelle aujourd'hui "le pape François".

Comme Dieu l'avait fait avec Moïse et son Peuple, restant au milieu d'eux avec sa Parole et son Esprit, dans lequel il descendait dans la tente de la rencontre, il va resté avec Pierre, ses frères apôtres qui vont l'assister, et tous ceux qui vont les suivre, à l'image des hébreux qui ont suivis Moïse, son frères Aaron et les fils d'Aaron. C'est pourquoi Jésus leur dira : "et moi je reste avec vous jusqu'à la fin des temps". Et comme du temps de l'exode il rejoignit son peuple, en descendant dans la nué, Dieu, Jésus descendra lui-même dans la nué, siégeant à la droit de la puissance de Dieu, son Saint Esprit, comme il l'a révélé au grand-prêtre qui allait le condamener à mort pour blasphème après qu'll est fait cette annonce, lui laissant entendre qu'il était Yahweh :

  • "Jésus lui dit: " Tu l'as dit. Du reste, je vous le dis, à partir de maintenant vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la Puissante et venant sur les nuées du ciel. " (Matthieu 26, 64)



Au lieu de se rassembler dans leurs maisons pour manger l'agneau pascal, ce que faisait encore les chefs de famille juive, le soir même où la mort le frappera sur la croix, Jésus a rassemblé ce Nouveau Peuple qui allait le suivre jusque dans son Royaume, dans la maison d'un de ses disciples, un membre du Sanhédrin, Joseph d'Arimathie, dans la chambre haute, où il célèbrera sa pâques avec eux. Et il demandera de se rassembler pour faire mémoire de ce repas pascal, chaque dimanche, c'est ce que nous faisons quand nous célébrons la messe.

A bientôt pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Paulo
Membre
avatar

Religion : Chrétienne
Sexe : Masculin Messages : 143

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Mar 17 Juil - 21:12

Nous devons donc faire mémoire de la Pâque de Jésus, dans le même état d'esprit que les juifs quand ils l'a célébraient, comme s'ils avaient eux-mêmes participer à cette pâques. Quand Dieu est descendu dans sa Parole devenue homme Jésus, ils étaient arrivés dans la terre promise.

La différence qui existe entre la pâque vécu par Jésus et celle vécu par Moïse avec son peuple, ce n'est pas seulement la direction que Dieu a pris, celle de son Royaume, dans les Cieux, où comme il l'a dit, il va préparer une place à tous ceux qui vont accepte de le suivre :

"Que votre coeur ne se trouble point. Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père; s'il en était autrement, je vous l'aurais dit, car je vais vous y préparer une place. Et lorsque je m'en serai allé et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis, vous y soyez aussi ... (Jean 14, 1-3)

Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi

Jésus nous révèle ici que croire en Lui, c'est croire en Dieu, car c'est Dieu qui dit cela en Lui, car Lui n'est que sa Parole. Il le dit à ses Apôtres :

  • "Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même: le Père qui demeure en moi fait lui-même ces oeuvres. Croyez sur ma parole que je suis dans le Père, et que le Père est en moi. (Jean 14, 10-11)


Et il y a une condition à remplir pour pouvoir le suivre, c'est celle ci :

"Or, il y avait parmi les Pharisiens un homme nommé Nicodème, un des principaux parmi les Juifs. Il vint de nuit trouver Jésus, et lui dit: "Maître, nous savons que vous êtes venu de la part de Dieu, comme docteur, car personne ne saurait faire les miracles que vous faites, si Dieu n'est pas avec lui."Jésus lui répondit: "En vérité, en vérité, je te le dis, nul, s'il ne naît de nouveau, ne peut voir le royaume de Dieu." (Jean 3, 1-3)

En vérité, en vérité, je te le dis, nul, s'il ne naît de nouveau, ne peut voir le royaume de Dieu

C'est à dire naître une nouvelle fois, comme quand on est né dans le sein de notre mère après être sorti dans la semence de notre père, pour entrer dans le monde où elle nous mettra 9 mois plus tard au monde. Sauf que cette fois-ci, c'est pas dans le sein de notre mère qu'il faut naître une nouvelle fois, mans dans le sein de Celui qui est venu nous chercher, pour nous faire entrer avec Lui dans son Royaume.

Quand les hébreux ont suivis Moïse, ils ont marchés à sa suite, car ils étaient sur terre. Par contre, c'est difficile de suivre Jésus sans son Royaume en le suivant, car nous sommes bien incapable de nous élever comme lui, vers le Ciel, comme si on était un ange, le jour de son Ascension.
Revenir en haut Aller en bas
Wahrani
Membre
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 114

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Mer 18 Juil - 17:06

Averroes a écrit:
C'est du sacrifice humain...Du cannibalisme...Inutile que je tourne autour du pot...
Salam,
C'est d'ailleurs pourquoi j’ai toujours chercher à expliquer et à considérer la position du Coran comme le vrai message régulateur et modérateur des excès du christocentrisme, avec une vision bien nourrie dans le juste milieu..
En effet je pense qu’un sacrifice d’un humain pour satisfaire Dieu est une pratique horrible que personne ne peut accepter  
 
Mais voila que le prêtre Paulo (que je ménage) semble vouloir nous tromper avec un discours stérile en long et en large, devant une si simple évidence et à vouloir donner à ce rituel un aspect divin.
Un rite païen qui devient divin chez les chrétiens.
 
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://dialogue-religion.forumalgerie.net
Wahrani
Membre
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 114

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Mer 18 Juil - 17:25

Paulo a écrit:
Absolument pas, car ce rituel il était juif, avant de devenir chrétien. Ors comme les juifs ne sont pas des païens, tu ne peux pas dire que c'était un rituel païen.
La célébration de la messe, c'est la célébration de la Nouvelle Pâques institués la veille de sa mort, son passage (sa Pâques) vers son Père en passant par les shéol ; la Pâques de la Nouvelle Alliance, c'est à dire "union" qu'il va sceller dans sa chair et dans son sang.
Avant de répondre, je voudrai que te sache une fois pour toute que la Bible et tes citations bibliques ne sont pas pour moi, une référence, ce que dit ta Bible c’est pour toi. Ton grand discours n’aurai servi à rien, d’ailleurs pour être franc, je n’avais rien compris et je n’avais pas tout lu.
 
Dans les croyances antiques il y avait une tradition païenne qui consistait à célébrer le renouveau des beaux jours et l'arrivée du printemps.
 
On fêtait chaque année l'équinoxe du printemps en rendant hommage à une déesse de la fertilité dont le nom change selon les régions :
Ishtar en Babylonie,
Astarté chez les Phéniciens,
Eostre ou Ostara pour les Anglo-Saxons...
 
Paulo, cela ne te rappelle rien?
 
Eh oui, le nom anglais pour Pâques (Easter) provient directement du nom de cette déesse païenne de la fertilité qui se retrouve dans toutes les traditions du monde.
 
Selon la tradition, Jésus-Christ, condamné et crucifié pendant les célébrations de la Pâque juive. C'est pour cette raison que cette fête a continué d'être célébrée par les chrétiens.
D'ailleurs, l'agneau, souvent présent aujourd'hui sur les tables pascales représente également le Christ, parfois appelé «L’agneau de Dieu immolé ».
 
Les premiers chrétiens étant tous juifs, ils continuèrent de célébrer la fête traditionnelle Pessa'h, en suivant la coutume de leurs ancêtres, mais en lui attribuant une symbolique qui correspondait à leurs nouvelles convictions.
 
La fête de Pâques ne peut être retrouvée dans la Bible, La grande majorité des historiens laïcs et religieux sont d’accord pour dire que le nom « Easter » et les traditions qui l’accompagnent ont de profondes racines païennes.

En ce qui concerne cette plus grande des fêtes chrétiennes, plusieurs de ses caractéristiques proviennent des anciennes cérémonies païennes
 
Ce sont des prêtres comme toi qui, en défigurant la vérité, méprisent leurs croyants.
Revenir en haut Aller en bas
http://dialogue-religion.forumalgerie.net
Paulo
Membre
avatar

Religion : Chrétienne
Sexe : Masculin Messages : 143

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Mer 18 Juil - 20:11

Wahrani a écrit:
Un rite païen qui devient divin chez les chrétiens.
 
Cordialement

Ce que tu dis n'a aucun sens, car ce rite est une reprise par Jésus lui-même du rite juif de la pâque. Tu traites Jésus et les juifs de païens, libre à toi. La célébration de l'Eucharistie que cela ne plaise où pas, a été institué par Jésus Lui-même, venu conduire à sa perfection la première alliance que Dieu avait passé avec Abraham, Isaac, Jacob, Moïse et les enfants d'Israël.
Revenir en haut Aller en bas
Paulo
Membre
avatar

Religion : Chrétienne
Sexe : Masculin Messages : 143

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Mer 18 Juil - 20:59



Wahrani a écrit:
Dans les croyances antiques il y avait une tradition païenne qui consistait à célébrer le renouveau des beaux jours et l'arrivée du printemps.
 
On fêtait chaque année l'équinoxe du printemps en rendant hommage à une déesse de la fertilité dont le nom change selon les régions :
Ishtar en Babylonie,
Astarté chez les Phéniciens,
Eostre ou Ostara pour les Anglo-Saxons...
 
Paulo, cela ne te rappelle rien?

Et alors, ce n'est pas parce que les païens fêtaient l'arrivée du printemps, que les fêtes instituées par Dieu, et qu'il a demandé à son peuple de fêter, étaient pour autant des fêtes païenne.

Pourquoi croix-tu que Dieu est appelé Abraham pour passer une alliance avec lui, en vu de venir un jour détourner de leurs faux dieux et leurs fêtes païenne, les hommes.

Les fêtes juives, puis chrétiennes, sont les fêtes célébrée en l'honneur du vrai Dieu qui s'est révélé à Abraham, à Moïse et qui est venu comme il l'avait annoncé, au milieu de sa création, et des hommes pour les sortir de tous ces cultes païens.

Jésus est le véritable soleil venu nous visiter :  

  • "Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l'écart sur une haute montagne Et il se transfigura devant eux: son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.  (Matthieu 17, 1-2)

Qui parlait avec lui, quand il a rayonné ainsi comme le soleil ?  Moïse et Elie.

Ce jour là, Jésus a fait un beau cadeau à ses 3 Apôtres qu'il avait emmené avec lui. Il leur a montré qui il était :  "Yahweh qui échangeait jadis par son Esprit Saint, Elie, avec Moïse, sur le visage duquel se reflètait la gloire de Dieu, qui rayonnait de l'intérieur de Jésus :

  • "Moïse descendit de la montagne de Sinaï; Moïse avait dans sa main les deux tables du témoignage, en descendant de la montagne; et Moïse ne savait pas que la peau de son visage était devenue rayonnante pendant qu'il pariait avec Yahweh. Aaron et tous les enfants d'Israël virent Moïse, et voici, la peau de son visage rayonnait; et ils craignirent de s'approcher de lui.  (Exode 34, 29-30)

Jean qui a eu la chance de recevoir cette révélation, en témoigne dans son Evangile :

  • "Et le Verbe s'est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité."  (Jean 1, 14)

 Vois le cantique que Zacharie a chanté, quand sa langue s'est délié, après qu'il est écrit le prénom qu'on devait donner à Jean-Baptiste :

  • "Toi aussi, petit enfant,(son fils Jean le Baptisteà  tu seras appelé prophète du Très-Haut ; tu marcheras devant, à la face du Seigneur, (Jésus)  à et tu prépareras ses chemins   pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés,   grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu, quand nous visite le soleil d'en haut,   pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l'ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix. »  (Luc 1, 76-79)

Wahrani a écrit:
Eh oui, le nom anglais pour Pâques (Easter) provient directement du nom de cette déesse païenne de la fertilité qui se retrouve dans toutes les traditions du monde.
 
Selon la tradition, Jésus-Christ, condamné et crucifié pendant les célébrations de la Pâque juive. C'est pour cette raison que cette fête a continué d'être célébrée par les chrétiens.
D'ailleurs, l'agneau, souvent présent aujourd'hui sur les tables pascales représente également le Christ, parfois appelé «L’agneau de Dieu immolé ».
 
Les premiers chrétiens étant tous juifs, ils continuèrent de célébrer la fête traditionnelle Pessa'h, en suivant la coutume de leurs ancêtres, mais en lui attribuant une symbolique qui correspondait à leurs nouvelles convictions.

Faux, ils ont célébrés le jour de la résurrection, faisant mémoire ce jour là, du repas que Jésus avait pris avec eux, comme Jésus le fit, le jour de sa résurrection avec les 2 disciples d'Emmaüs à qui il est apparu :

  • "Mais ils le contraignirent, disant: " Reste avec nous, car on est au soir et déjà le jour est sur son déclin. " Et il entra pour rester avec eux. Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent; et il disparut de leur vue. Et ils se dirent l'un à l'autre: " Est-ce que notre coeur n'était pas brûlant en nous, lorsqu'il nous parlait sur le chemin, tandis qu'il nous dévoilait les Ecritures? "  Sur l'heure même, ils partirent et retournèrent à Jérusalem; et ils trouvèrent réunis les Onze et leurs compagnons, qui disaient: " Réellement le Seigneur est ressuscité, et il est apparu à Simon. " Et eux de raconter ce qui (s'était passé) sur le chemin, et comment il avait été reconnu par eux à la fraction du pain. (Luc 24, 29-35)

 
Wahrani a écrit:
La fête de Pâques ne peut être retrouvée dans la Bible, La grande majorité des historiens laïcs et religieux sont d’accord pour dire que le nom « Easter » et les traditions qui l’accompagnent ont de profondes racines païennes.

Pur mensonge tes propos, tu devrais avoir honte, toi qui accusait Paul de mensonge. la fête de Pâque a été instituée par le Dieu d'Abraham qui s'est révélé à Moïse.

Wahrani a écrit:
En ce qui concerne cette plus grande des fêtes chrétiennes, plusieurs de ses caractéristiques proviennent des anciennes cérémonies païennes

Encore un mensonge. Non, les fêtes chrétiennes ne viennent pas des fêtes païennes, mais de Dieu qui est venu faire sortir les païens de leurs fêtes, pour les faire célébrer ses fêtes à lui.
 
Wahrani a écrit:
Ce sont des prêtres comme toi qui, en défigurant la vérité, méprisent leurs croyants.

Non, ce sont les disciples des faux prophètes comme toi, qui eux célèbrent des fêtes païennes en tournant autour d'une pierre noire, l'embrassant. En voilà un vrai culte païen, qui a succédé au culte que les gens du coins rendaient à une déesse en embrassant sa vulve représenté sur la Kabaa.

T'es donc très mal placé pour venir faire la leçon aux vrais adorateurs de Dieu que nous sommes, quand toi tu te prosterne devant le diable,(censuré). Dommage que tu n'es pas encore pris conscience de cela, car il y a un moment que tu aurais fuis, en prenant tes jambes à ton cou,  l'Islam.[/quote]

Revenir en haut Aller en bas
Wahrani
Membre
avatar

Religion : Islam
Sexe : Masculin Messages : 114

MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   Jeu 19 Juil - 13:02

Petero a écrit:
Pur mensonge tes propos, tu devrais avoir honte, toi qui accusait Paul de mensonge. la fête de Pâque a été instituée par le Dieu d'Abraham qui s'est révélé à Moïse.
Encore un mensonge. Non, les fêtes chrétiennes ne viennent pas des fêtes païennes, mais de Dieu qui est venu faire sortir les païens de leurs fêtes, pour les faire célébrer ses fêtes à lui.
Il n’y a nulle trace de célébration de la Pâques chrétienne  comme fête chrétienne dans le Nouveau Testament ou dans les écrits des pères apostoliques. ni le Christ, ni ses apôtres n’ont demandé que cette fête ou n’importe quelle autre festivité de même sorte soit pratiquée.
Il n’y a nulle part dans les Ecritures, de trace des apôtres ou de l’église du premier siècle commémorant la Résurrection.

De nombreuses sources sérieuses, encyclopédiques ou chrétiennes, mettent clairement en évidence les emprunts faits à des pratiques païennes antérieures à la naissance de Christ

Les traditions de la Pâques chrétienne ont des origines païennes comme les traditions des œufs et des lapins de Pâques une fête encombrée de syncrétisme c'est-à-dire le mélange de pratiques   chrétiennes et païennes.

L’œuf de Pâques est le sujet de nombreuses histoires et traditions et est devenu un des symboles les plus populaires de Pâques

les lapins sont des symboles familiers sans rapport avec la Pâques en tant que telle. les coutumes associées à la Pâques chrétienne  (œufs, lapins, célébration à l’aube, etc.) ont toutes été adaptées de pratiques païennes et incorporées à cette festivité.

Ces éléments d’idolâtrie sont toujours bien présents et font entièrement partie des festivités de Pâques telle qu’on peut l’observer de nos jours. Des coutumes Païennes impliquant vêtements, chandelles, encens, images, et processions étaient toutes incorporées dans l'adoration de l'église et se poursuivent toujours..
Ainsi on voit avec la Messe et les fêtes de la Pâques, le chrétien qui vit dans le cafouillage moral, et il justifie son désordre par la Parole de Dieu supposée des évangiles.

Pour conclure je pense être bien placé et libre d’exercer mon droit d’opinion. pour dire encore plus que les chrétiens savent, au fond d’eux, que tout cela n’est plus très crédible. Sous prétexte de défendre leur religion, leur foi, leur croyance, en réalité ils défendent leurs dogmes et leurs traditions moribondes.  Leur cause est plus identitaire que religieuse.
 
Pétéro, ta chrétienté a tout intégré, histoire d’être large Animisme, mythologie antique, croyances païenne, traditions juives, ton christianisme reste bien triste dans son état d’idolâtrie.
Revenir en haut Aller en bas
http://dialogue-religion.forumalgerie.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La messe, Le chant et la musique de l’Église !   

Revenir en haut Aller en bas
 
La messe, Le chant et la musique de l’Église !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chrétienté-
Sauter vers: